Dimanche 23 octobre 2016 Aalo Arunachal Pradesh India

par Daniel KIRCHER  -  30 Octobre 2016, 05:16

Je me lève tôt, et pars dès 6h30 voir le marché d'Along. Un magnifique petit marché de légumes parfois inconnus.

 

Toujours le marché...Toujours le marché...

Toujours le marché...

Joli bestiole, si calme...elle n'a pas l'air heureuse?

Joli bestiole, si calme...elle n'a pas l'air heureuse?

Derrière le marché, une rivière.
Majestueuse.
Elle me fait penser à la rivière Tonlé San au Cambodge, et au mékong.

Et je me dis que je pourrai finalement peut être changer mes plans, et aller moi aussi à Mechuka...
Je ne suis pas sûr de pouvoir revenir un jour par ici.... Pourquoi ne pas tenter le coup?

Il n'y a de toute façon de WiFi nulle part...

Je fini par acheter mon billet pour Mechuka, il me faut maintenant annuler mes réservations d'hôtel à Pasighat.

La Siang, magnifique...

La Siang, magnifique...

Nous sommes toujours en territoire animiste, même si les chrétiens gagnent du terrain, à la suite de nombreuses conversions.

Aujourd'hui dimanche , c'est l'office au temple animiste Donyi-Polo, à 9h... Pas question de rater cela....

La cérémonie est assez classique, sermon par deux prêtres, et chants....assez harmonieux.

Beaucoup de femmes sont présentent...

Le temple animiste Donyi-Polo, soleil lune.
Le temple animiste Donyi-Polo, soleil lune.
Le temple animiste Donyi-Polo, soleil lune.

Le temple animiste Donyi-Polo, soleil lune.

Quand je retourne à l'hôtel Toshi Palace, j'annonce à Ana que je pars à Mechuka si cela ne la dérange pas, avec elle...
Cela ne lui pose pas de problème, c'est donc mon nouveau plan...: Mechuka....Et le monastère bouddhiste Samten Yongcha, vieux de 400 ans, à la frontière chinoise...

Nous prenons un tuk tuk en fin de matinée Ana et moi; direction deux villages typiques du coin; Kabu et Pobdi.
Ils appartiennent à la tribu des galos...
Nous sommes tous les deux reçus dans une magnifique maison, dont le toit est deux fois plus grand que la maison qu'elle abrite.
Une construction absolument incroyable, en bois et en bambous.
Neufs personnes habitent là, avec enfants et grands parents.
Après avoir visité le premier village, nous partons à pied vers le second.
Nous l'atteignons après avoir passé une passerelle sur une jolie rivière, et alors que le soleil commence à bien descendre à l'horizon.
Nous faisons plusieurs photos...
Mais l'heure est tardive, et je suis maintenant sûr que nous reviendrons à la ville à pied, et dans le noir...

Le village de Pobdi
Le village de Pobdi
Le village de Pobdi

Le village de Pobdi

Une construction absolument incroyable, en bois et en bambous.
Neufs personnes habitent là, avec enfants et grands parents.
Après avoir visité le premier village, nous partons à pied vers le second.
Nous l'atteignons après avoir passé une passerelle sur une jolie rivière, et alors que le soleil commence à bien descendre à l'horizon.
Nous faisons plusieurs photos...
Mais l'heure est tardive, et je suis maintenant sûr que nous reviendrons à la ville à pied, et dans le noir...

Le village de Phaya, magnifique.
Le village de Phaya, magnifique.
Le village de Phaya, magnifique.
Le village de Phaya, magnifique.

Le village de Phaya, magnifique.

Nous marchons environ 4 kilomètres, et un Tuk Tuk s'arrête à un moment à côté de nous.
Il vient de faire une course, et à du se faire payer le retour à la ville, il nous propose donc de nous y emmener gratuitement...
Je trouve que c'est plutôt une bonne idée. 
Nous retournons donc à Along rapidement.

Je m'arrange avec Barrow pour annuler mon hôtel à Pasighat, puis pars me coucher.

Demain départ à 5h -10

À demain 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Emma 07/12/2016 14:25

De magnifiques photos qui donnent envie d'aller se perdre dans les montagnes. C'est marrant parce que ces maisons sont plus asiatiques qu'hindouïstes. Et ces enfants qui n'ont que le strict minimum mais qui sourient comme jamais...

Caro 01/11/2016 10:46

Enfin des choses pour se régaler.
Mais attention, tu te répètes... ça fait de l'écriture en plus.
Très jolis, ces villages. Là, tu respires...