Lundi 7 novembre 2016 Sivasagar Assam India

par Daniel KIRCHER  -  10 Novembre 2016, 15:29

À 5h, j'ai entendu la pluie; cette fois c'est sûr, je m'en vais vers Guwahati, la capitale de l'Assam, pas question de moisir ici...

Et adieu Mon...

J'ouvre ma tablette, et commence à lire un roman policier (j'en ai quelques uns)....

"La septième femme", de Frédérique Molay. Prix du quai des Orfèvres 2007.

 

Sivasagar, la gare routière...

Sivasagar, la gare routière...

Mon bus prend la direction de Guwahati, enfin une ville connue un peu organisée...; c'est vraI que j'en ai un peu assez des longs parcours chaotiques, et des longues distances, à toute petite vitesse.

Et pourtant...

La route est belle, et nous arrivons à la gare routiere de Guwahati à 16h30. 

Depuis Tawang dans le nord de l'Anurachal, je me traîne cette inquiétude des arrivées impromptues de fin d'après midi. 

Chercher un hôtel l'après midi, c'est être confronté aux chambres qui sont déjà prises pour la prochaine nuit, chercher un hôtel le matin, cela donne plus de chance de trouver des chambres de libre.

Il est 16h30, le temps que j'aille à la ville de Guwahati, il sera 17h; j'ai beaucoup de chance de galèrer à trouver quelque chose...

Et si j'allais au Nagaland mais un peu plus au sud, pas à Mon au nord, comme je le souhaitais,  

mais à Kohima, la capitale du Nagaland?

 

 

La gare routière de Guwahati.

La gare routière de Guwahati.

Je peux toujours y faire un tour....?!!!

Voyager de nuit; pas de frais d'hôtel, et arriver le matin; beaucoup plus facile de trouver un hôtel pour la nuit d'après...

OK,  je pars pour Kohima...

Je m'inscris sur un bus qui part à 18h30; arrivée prévue: 7h30.

Je vois passer à la gare routière en attendant mon bus, plusieurs mendiants; des femmes avec des enfants, un handicapé mental ( jovial, et souriant ) avec une maman (je pense) qui a la mine déconfite.

Difficile de mendier en souriant... 

À 18h30, je guette le numéro d'immatriculation de mon bus. (Il est indiqué sur mon billet)

0317

Il est exactement à l'heure...

Les places sont spacieuses; je vais peut être même pouvoir m'endormir.

13h de route m'attendent, jusqu'à Kohima.

À demain.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Emma 07/12/2016 15:45

Enfin un transport à l'heure, la révolution commence!