Mardi 8 novembre 2016 dans le bus pour Kohima Nagaland India

par Daniel KIRCHER  -  11 Novembre 2016, 15:54

Une suite de cahots me réveille. L'autoroute à disparue, et nous sommes de nouveau sur une route défoncée. 

Je regarde ma montre: 2h du matin.

Et bien cela promet!...

À 5h le jour se lève, mon altimètre indique 1500m. Nous ne sommes plus très loin.

Kohima est la capitale du Nagaland. La ville est installée sur plusieurs collines, et cette situation me fait beaucoup penser à Baguio aux Philippines. 

​​​​​Les rues sont désertes à cette heure matinale, et je ne sais pas vraiment la direction que je dois prendre...

Je suis en plus fatigué, lessivé...

Je vois quelques hôtels peu engageants, des rideaux sales et parfois en lambeaux pendent aux fenêtres....

J'en vois un qui a l'air mieux que les autres...

Je m'engage dans un couloir désert, descends un étage...

Je pénêtre dans ce qui me semble être une cuisine, et j'entends chanter, une voix très jeune.

- "Y a quelqu'un?"

Une jeune fille apparaît de derrière une porte, elle me sourit, et me fait signe d'attendre. j'ai vraiment peur moi, que l'hôtel soit fermé.

Un gars arrive, et me demande ce que je veux:

- "Avez vous une chambre de libre?"

À première vue, je me rends rapidement compte que je suis certainement le seul client.

Le gars me répond:

- "Nous sommes complet, il n'y a pas de chambre!"

Je trouve tout de même sa réponse un peu loufoque, et ma fatigue ne me donne pas l'humeur particulièrement agréable...

Mais enfin, vous ne trouvez pas que vous exagérez un petit peu? Il est visible que vous n'avez pas de clients, et que vous avez des chambres de libre.

J'ai du me montrer persuasif, car il s'est finalement décidé à me montrer une chambre...

Spacieuse, et moyennement propre.

Je prends la chambre, puis pars faire un tour à la découverte de la ville. L'échange un peu tendu avec le gars m'a définitivement réveillé. Quel fainéant!....

L'emplacement de l'hôtel est très central, et je me rends rapidement compte que je suis juste à côté d'un marché couvert à l'architecture entièrement en bois. (il n'y a que le toit qui est recouvert de tôle ondulée ).

Il y a des couloirs et des escaliers partout, et les planches sur lesquelles on marche, laisse parfois entrouvoir d'autres couloirs et d'autres passages juste en dessous de nous.

Un vrai labyrinthe!!!!

Magnifique.

 

 

 

 

Le marché labyrinthique.
Le marché labyrinthique.
Le marché labyrinthique.

Le marché labyrinthique.

On trouve de tout ici, légumes, fruits, vêtements.....

Et viandes, vraiment de tout...

Cochons découpés... leur tranquillité est frappante.

Cochons découpés... leur tranquillité est frappante.

Chiens avant, et chien après....
Chiens avant, et chien après....

Chiens avant, et chien après....

Les habitants de Kohima, comme ceux de l'Anurachal, n'ont rien à voir avec les indiens: la couleur de peau n'est pas indienne, et le faciès est, là aussi, plutôt chinois.

Pas de vaches sacrées non plus....

(Quand j'étais à Majuli avec June, notre hôte nous avait expliqué que les vaches en Inde étaient bien sûr sacrées, et qu'on ne les tuaient donc pas.

Et à ma question: Comment se passe alors la fin de leur vie?, Il nous avait répondu qu'elles étaient vendues aux musulmans dans d'autres pays; {Au Pakistan} et qu'elles étaient donc abattues là bas.

Il n'y a que les vaches en mauvais état qui étaient refusées par les musulmans,  et qui terminaient leurs vies au pays, de leur belle mort...

Je n'ose imaginer les conditions de transport et d'abattage en pays musulmans....

Plutôt effroyable, et tout hallal évidemment....)

Les poules sont là également; mais c'est tellement bon une poule...

Un marché vraiment extraordinaire.

Je pars ensuite à l'emporium, un magasin d'état, voir ce qui se fait en artisanat, et souvenirs de tout genre.

Ensuite c'est le musée du Nagaland, où je trouve certains vêtements traditionnels, plutôt modernes.

Quel curieux design!

Quel curieux design!

Je passe devant un cimetière de combattants morts pendant la guerre 39 45 contre ici les japonais...

Le Nagaland est l'endroit où les Japonais ont enfin été repoussés de leurs percées en Thaïlande (Le pont de la rivière Kwai), et au Myanmar.

Je rentre à l'hôtel repu de marche, et je me couche tôt. 

À demain

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Emma 07/12/2016 15:57

Pauvres animaux... en revanche je suis d'accord, le poulet c'est trop bon!

Sophie 13/11/2016 21:52

Une fois de plus pauvres bêtes !!!! Bien contente d'être végétarienne. Cela ne m'empêche pas d'être aussi sensibilisée par la condition humaine ....