Samedi 19 novembre 2016 Varanasi India

par Daniel KIRCHER  -  27 Novembre 2016, 07:29

C'est une journée importante aujourd'hui, importante à cause de ce voyage vers Kolkata...

Vais je pouvoir quitter Varanasi? et surtout quand?

Je dois être le premier étranger à pénétrer dans le bureau de réservation des trains, bureau qui en principe ouvre à 8h....

J'y suis à 7h15...

Le remplissage du formulaire de la fameuse réservation de trains

La grille extérieure est fermée, et quelques indiens attendent déjà. Comme je ne fais pas la queue avec eux, il n'y a donc pas de problème...

À 8h, les portes du bureau des réservations ouvre...je suis étonné de la ponctualité. ...

Je m'assois devant l'employé qui regarde la fiche que j'avais déjà faites il y a deux jours.

- "Vous êtes là un peu tôt Sir!..."

Si je ne me retenais pas, je lui mettrais une claque. son collègue m'avait dit d'être là à 8h; je suis là à huit heures....

Qui a-t-il encore?

Il me montre son écran. Celui ci indique que les places libres suite aux annulations de réservation ne sont répertoriées qu'à partir de 10h....

Il me demande de revenir vers dix heures, heure à laquelle il pourra me dire s'il y a des places libres pour demain soir ou pas en direction de Kolkata.

Mais quel pays de fous!... Et s'il n'y a pas de place? Comment je m'en sors? 

 

Je ne suis décidément pas encore sorti de l'auberge ici...

Je pars faire un tour dans la gare et ses alentours, puis reviens au bureau des réservations.

Il est 9h58; le logiciel n'affiche encore aucun résultat.

À 10h pile, les places de disponibles s'affichent; j'ai la première. ...

Je paye 2005 roupies en cash. (Les cartes bancaires ne sont pas autorisées pour les touristes...) pourquoi?

Je me dis que le gouvernement indien est décidément bien en phase avec les gouvernements que nous avons dans nos pays occidentaux, à savoir à 10000 lieues des soucis de tous les jours du citoyen lambda....

Mais que peuvent-ils bien avoir tous dans leurs têtes? 

Je suis malgré tout content d'avoir ma place de train; À Kolkata, je serai au moins un peu plus proche de la Thailande. 

 

J'ai décidé d'aller aujourd'hui au sud des Ghat de Varanasi, un endroit où je ne suis jamais allé...

Assi Ghat.

Je rejoins les petites ruelles non loin des ghâts.

La circulation est intense, non pas de voitures car les ruelles sont étroites, mais d'engins motorisés à deux roues absolument incontrôlables...

Les conducteurs n'ont visiblement pas leur permis et conduisent très vite, n'importe comment.

Les rétros qui heurtent sans arrêt les gens, sont rentrés à l'intérieur; ils ne sont pas utilisés. 

Un vieux pépé dans les 60 ans, passe à toute vitesse à côté de moi, et m'accroche mon appareil photo. il s'arrête aussitôt, et m'engueule, sous prétexte que je n'ai pas les yeux en face des trous, et qu'il serait bien que la prochaine fois je fasse un peu plus attention....

Je suis scotché.....Muet...

J'ai rêvé ou quoi? celui là, il est fort...   

Franchement, je n'ai plus rien à faire dans ce pays...les gens ne sont pas franchement attirants, les difficultés sont incessantes...j'en ai marre.

J'ai encore une dizaine de jours à tenir, et c'est bon...Il faut tenir.

 

 

J'arrive enfin à Assi Ghat.

Assi Ghat

Je passe devant le petit dispensaire d'une ONG française me semble t-il: agirpourbenares.org

Un peu d'humanité dans ce monde de brutes...

Puis c'est la remontée vers le nord, le long des ghâts jusqu'à Manikarnika.

Une vache très féminine....

Une vache très féminine....

Et quelques jolis bâtiments...
Et quelques jolis bâtiments...
Et quelques jolis bâtiments...

Et quelques jolis bâtiments...

J'apprends que peu nombreux sont les bâtiments qui ont plus de 2 siècles d'existence...

Dommage...

À demain

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Caro 04/12/2016 23:18

Tous ces bâtiment négligésont du être splendide à une époque révolu...