Vendredi 11 novembre 2016 Guwahati Assam India

par Daniel KIRCHER  -  18 Novembre 2016, 11:24

Je me lève un peu inquiet, cette histoire de banque m'agace...
Pourquoi avoir retiré du jour au lendemain des billets de la circulation? Pourquoi ne pas avoir mis en place une période de transition?

Les anciens billets de 500 et 1000 roupies ne seront échangeables d'après mes informations que jusqu'au 26 novembre prochain, soit dans 15 jours...
Au delà de cette date, ils auront définitivement perdus toute valeur, y comprit d'échange....
D'où un vent de panique dans la population, il faut faire vite maintenant...

Je vais aussitôt après mon petit déjeuner à l'agence de la State Bank of India.
Il y a 20m de queue devant la banque sur le trottoir, et l'atmosphère est visiblement tendue...
Des policiers armés ont même été appelés en renfort...

Je pénêtre à l'intérieur du bâtiment en jouant des coudes, et monte directement au bureau du 3ème étage.
Je change ce qui me reste de 500 roupies, c'est à dire 3 billets. 
Je leur fait part de mon étonnement de n'avoir vu ce matin aucun distributeur de billet en fonctionnement contrairement à ce qu'ils m'avaient dit la veille...
Demain me disent-ils...

Je ne suis qu'à moitié rassuré...
En Inde, demain peut vouloir dire le mois prochain. 
Quel pays étonnant, et catastrophique...

Dans les journaux, la situation de cette démonétisation est qualifiée de chaotique.

*************

Lu dans le figaro.
" Les Indiens étaient confrontés mercredi aux problèmes pratiques posés par la démonétisation soudaine de 24 milliards de billets en circulation dans le pays au nom de la lutte contre l'évasion fiscale.
Lors d'un discours télévisé à la nation mardi soir, le Premier ministre Narendra Modi a annoncé que les billets de 500 et 1.000 roupies, plus importantes valeurs faciales en circulation, n'auraient plus de valeur légale à compter de minuit afin "de briser l'emprise de la corruption et de l'argent noir".
 
De nouveaux billets de 500 et 2.000 roupies devraient être mis en circulation à partir de jeudi.
Les consommateurs pourront échanger leurs vieilles coupures ou les déposer sur leurs comptes en banque, augurant d'une ruée vers les guichets dans les jours à venir. Les banques étaient fermées mercredi, les distributeurs débranchés, pour se préparer à la transition.
 
Mercredi après-midi, les marchés indiens étaient en baisse de 1,4% sous l'effet conjoint de l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis et des répercussions de cette annonce, après avoir ouvert sur un plongeon de 6%.

La mesure décidée par le gouvernement nationaliste hindou "va affecter la consommation à travers toute l'Inde car les gens n'auront pas assez d'argent liquide pour effectuer d'importantes transactions dans les jours à venir", a déclaré à l'AFP Sujan Hajra, économiste à Anand Rathi securities. Face aux craintes de pagaille, le gouvernement s'est voulu rassurant et a promis que la mesure ne perturberait pas l'immense majorité des consommateurs. "Les femmes au foyer avec une petite épargne et les fermiers n'ont pas à se préoccuper. Les personnes qui retirent de l'argent des banques n'ont pas à s'inquiéter", a déclaré à la télévision publique le ministre des Finances Arun Jaitley. Mais "vous possédez de l'argent d'origine criminelle, alors vous avez un sérieux problème", a-t-il ajouté.
 
- Pas d'argent pour manger -
 
De nombreuses files d'attente se sont formées mardi soir peu après la déclaration de Narendra Modi pour retirer de l'argent liquide des distributeurs, avant que ceux-ci ne soient arrêtés à minuit.
Mercredi, de nombreuses personnes se retrouvaient dans l'embarras, le porte-feuille rempli de coupures inutilisables.
 
Voyageant avec sept membres de sa famille, Ankita Bardo s'est précipitée vers un distributeur la veille en ayant vent de la nouvelle. Sans succès, en raison de l'affluence. "Nous n'avons que 110 roupies (1,5 euros) pour un voyage de 12 heures", s'est-elle désolée au moment de monter dans le train en direction de l'ouest de l'Inde.
Les touristes aussi sont touchés. Dans le quartier des voyageurs à New Delhi, les bureaux de change ont tiré le rideau, les chauffeurs de rickshaws et restaurants refusent les grosses coupures.
"Je n'ai pas d'argent pour m'acheter à déjeuner ou dîner", s'est lamentée Luca Alvarez, une touriste espagnole.

Bien que l'usage des cartes bleues se soit développé en Inde au cours de la dernière décennie, notamment au sein de la classe moyenne, l'argent liquide représente encore 90% des transactions dans le pays.
 
Quelque 439 milliards de dollars sont sortis illégalement d'Inde entre 2003 et 2012, selon une estimation de l'organisation Global Financial Integrity, basée à Washington. A l'intérieur du pays, temples et ashrams sont régulièrement la cible d'enquêtes, soupçonnés de servir de vitrine au blanchiment d'argent. Le secteur immobilier est lui aussi gorgé d'argent non déclaré. Moins de 3% des Indiens déclarent leurs revenus, selon des chiffres officiels.
 
Arrivé au pouvoir en 2014, le nationaliste hindou Narendra Modi a promis de réprimer les flux d'argent illégaux à travers une série de mesures, dont une peine de 10 ans de prison pour l'évasion fiscale.
Malgré la confusion provoquée par cette annonce, à quelques mois d'importantes élections régionales, les experts estiment qu'elle aura des effets bénéfiques sur le long terme pour l'Inde.
 
La hausse probable des dépôts bancaires "devrait permettre de formaliser au moins toute une partie de l'énorme économie informelle du pays", a estimé Shilan Shah, analyste de Capital Economics.
Cette annonce n'est pas sans précédent en Inde. En 1978, les autorités avaient retiré subitement les billets de 1.000, 5.000 et 10.000 roupies, des billets toutefois inaccessibles pour la plupart des Indiens de l'époque."

***************
 

Je pars faire après mon tour à la banque un tour à Kamakhya, le temple un peu sanguinaire en haut d'une colline, que j'avais déjà visité il y a un mois.
Je me rappelle que je n'avais pas été voir certaines parties de ce temple que je trouve tout de même magnifique.

Les deux vigiles à l'entrée du site me font mettre mon petit sac à dos à la consigne; trop gros me disent-ils...
Je n'ai qu'une confiance relative à laisser mon sac dans ces endroits où la foule se presse, et où la surveillance est plus qu'aléatoire. 
Je le vide de son contenu de valeur, et mets tout dans les poches de mon short.

Kamakhya Temple
Kamakhya Temple

Kamakhya Temple

J'entends à un coin d'un bâtiment, les dernières volontés (non exaucées) d'une chèvre à qui on coupe la tête....
Je jette un oeil sur l'endroit du supplice.
Le prêtre en recueillement, face à la dépouille sanglante de la bête, récite avec beaucoup de sérieux, les prières rituelles...

Cruauté religieuse

Cruauté religieuse

Le corps sans tête de l'animal est ensuite accroché à un croc de boucher qui dépasse du mur, et le prêtre (un prêtre ???!!!!) s'évertue à lui découper consciencieusement la peau du dos...
Je m'éloigne... ces hindous ne valent décidément pas mieux en barbarie que les musulmans. 
Que de sang versé au nom de la religion!

Le reste du temple est assez plutôt intéressant...

Je monte une rue un peu plus haut sur la colline, et assiste à des descentes en rappel organisées par un groupe de jeunes.
Plutôt sympa!

Je prends le bus, et retourne à Guwahati.
Il me faut maintenant organiser la suite de mon voyage.
Varanasi, puis Calcuttah.
Je choisi pour le train l'option: agence de voyage.
Vues les modalités financières que l'inde m'oblige à utiliser, je dois utiliser au maximum le paiement par carte bancaire. Pas de Cash.

La première agence que je rencontre ne parle pas bien l'anglais. 
La deuxième ne sait pas bien utiliser son logiciel, seule la troisième arrive finalement à me dépanner...
Après presque une heure de recherche sur internet...

Il n'y a pas de train direct de Guwahati à Varanasi.
Le train qui part de Guwahati arrive au mieux à une gare à 16 kms de Varanasi.

16 kms, pour moi c'est un taxi....
Ok!

Je paye le gars de l'agence qui me demande de repasser demain retirer mon billet.

Bon, cela me semble curieusement assez facile!...

À demain

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Caro 22/11/2016 22:31

C'est la chèvre sacrifié qui reçoit tous ces sacrifices.
Parfois l’hindouisme ressemble à une accumulation d'un multitude de sectes...

Sophie 20/11/2016 10:00

Comment tu peux encore manger de la viande ???? Merci pour les explications sur la monnaie tu réponds à ma question du jour d'avant ... Mais on en reparlera quand même de cette galère !!!!