Dimanche 1 Janvier 2017 Baguio Philippines

par Daniel KIRCHER  -  20 Janvier 2017, 11:20

Nous nous levons un peu tard...
Caro prend tranquillement sa douche, et au moment où je prends la mienne, le robinet que j'ouvre se défait de son filetage et la salle de bain se retrouve rapidement arrosée.
Impossible de remettre le robinet en place.
Nous fermons le rideau de douche....
C'est la fuite...

Je m'habille rapidement, et fonce à la réception de l'hôtel. Je les préviens de la fuite d'eau, et un homme d'entretien (ça rappelle des souvenirs) ne tarde pas à venir avec une paire de pince...
5 minutes plus tard, la fuite est colmatée.

Nous pouvons enfin quitter la chambre...

Nous prenons notre petit déjeuner, puis partons comme hier à la visite de la ville...

Beaucoup de magasins sont fermés, mais dans le vieux marché quelques boutiques sont ouvertes, et une messe catholique à lieu dans cette endroit public...
Un panneau au milieu des magasins de chaussures, de clefs, de vêtements, de coiffure indique:
"Mass on going; keep silence".

La messe dans une galerie marchande de Baguio...
La messe dans une galerie marchande de Baguio...

La messe dans une galerie marchande de Baguio...

Nous restons là quelques minutes, étonnés..., puis continuons notre promenade....

Baguio est une ville construite sur plusieurs collines, et la banlieue de Baguio fait parfois penser à des favelas brésiliennes. 
(C'est tout du moins ce que j'imagine des favelas au Brésil). 
Caro me fait remarquer que les favelas de Baguio ne sont pas aussi pauvres qu'elles en donnent l'impression.
Les maisons semblent assez grandes..., et la pauvreté n'est pas réellement marquée... 
 

Voilà ce que j'appelle moi, les favelas....
Voilà ce que j'appelle moi, les favelas....

Voilà ce que j'appelle moi, les favelas....

Nous nous perdons dans les rues, et admirons les efforts de décoration de plusieurs maisons...

Quelle décoration franchement ahurissante dans un tel pays...

Nous passons devant une magnifique Iglesia ni Christo,... fermée....
Je suis étonné... Les Iglesias ni Christo sont en général ouvertes le dimanche.... 
Peut être que le jour férié leur a fait peur?...

Nous continuons notre dérive vers l'église de la cloche; qui est curieusement un joli temple Chinois, et rien à voir avec une église...

 

J'étais déjà passé par ici il y a deux ans, et j'avais vu à cette époque sur une colline proche de la bell church des habitations particulièrement peu fréquentables..., et plutôt inquiétantes.
J'avais pris alors quelques photos....
Les habitations sont toujours là comme avant, mais la mairie de l'endroit à décidé de tout repeindre, et d'ajouter quelques ornements...
Le résultat est plutôt réussi...

 

Nous prenons un jeepney et rentrons à l'hôtel; il est temps de prendre la direction de Manille...
Nous marchons avec nos sacs une vingtaine de minutes vers le terminal des bus Victory Liner, un peu dans les hauteurs de Baguio...
Dans le hall du terminal, un panneau indique aux voyageurs que tous les places de bus au départ de Baguio sont réservées jusqu'à demain soir...
Il n'y a plus de places de libre; pour n'importe quelle destination...
(1 bus part d'ici toutes les 10 minutes, et cela pendant le jour, et la nuit).
Nos places sont heureusement réservées..., donc pas de problèmes...

Nous partons à 18h20....

Là encore mon duvet sert à nous protéger de l'air conditionné.... Quelle manie ce froid!...

À 23h30, nous arrivons à Pasay Manilla.

J'avais prévu d'aller avec Caro au Sogo de Pasay...(Le Sogo est l'hôtel qui facture ses chambres à l'heure d'utilisation...
Idéal pour les amours secrets...
Surtout avec Caro...

Je voulais également voir à la télé si les acteurs des films porno programmés avaient trouvé de nouveaux scénarios....de nouvelles positions.....
S'ils "travaillaient" avec toujours autant de ferveur que la dernière fois...
(C'est qu'ils tiennent le coup sacrément longtemps ces zigotos...)

Mais Caro n'est pas sur la même longueur d'onde que moi. La clandestinité ne lui dit rien...(en plus avec le même bonhomme).

Nous prenons un taxi pour la pension Mabini.

À minuit 30.....

- ",.... Do you have a room for us?"
- "Yes...Sir"

Alors là, tu as de la chance Caro!...

Une demi heure plus tard, nous nous endormons, épuisés....
Dans une position sans doute, très confortable...

À demain

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :