Lundi 2 Octobre 2017 Bidos FRANCE

par Daniel KIRCHER  -  2 Octobre 2017, 16:49

Bidos lundi 2 octobre 2017

Le lever se fait très tôt. J'ai un covoiturage à 2h30 devant chez moi...
Hier soir encore, vers 22h30, la difficulté à fermer la porte de la maison m'a fait ressortir le tournevis, et à bricoler en rêvant à un profond sommeil.

Billy le chien à vu mon sac à dos trainer dans la salle à manger; et l'inquiétude le gagne...
Quelque chose se prépare...
Un tour en montagne?
Le sac à dos est tout de même un peu gros...se dit-il, alors il me colle aux baskets, et ne lâche par la pression.

Je réveille Caro à 2h15... (Je n'ai dormi que deux heures)
Elle s'habille quelques minutes plus tard.
Dehors il pleut.
Nous partons en face de notre maison et attendons dans un petit abri bus mon covoitureur qui nous a dit venir vers 2h30.

Il a dix minutes de retard indique son sms.

Je dis au revoir à Caro, comme si curieusement je devais revenir ce soir.... Nous sommes pourtant en face d'une séparation de 4 mois.

Mon conducteur, la quarantaine, roule plutôt bien. J'apprends petit à petit qu'il habite et travaille à Londres. Son "job" l'emmène dit-il très souvent aux États-Unis, au Pays Bas, et à Dubaï...
Alors la conversation tourne principalement autour des voyages, et des situations politiques des différents pays.
Je ne vois pas le temps passer...

Nous atteignons finalement Blagnac vers 5h du matin.

Après avoir vainement tenter de lire une revue, je m'écroule de fatigue et ne tarde pas à sommeiller. J'espère simplement ne pas m'endormir complètement au risque de rater mon avion... 

À 9h, l'enregistrement est ouvert.

10h20, j'entends une annonce qui stipule qu'un vol easyjet sensé atterrir à Blagnac, a est signalé avec une heure de retard, du semble t-il à un mouvement de grève des routiers approvisionneurs en carburant.
Je fulmine...
Le Mélenchon casserolade a encore frappé...

Le vol TOULOUSE ISTANBUL semble pourtant toujours indiqué sur le panneau d'affichage comme étant à l'heure. 
Je révise mon jugement. Il est sympa finalement ce Mélenchon, il sait que je suis sur turkish airlines, et là, pas de grève...
Pourvu que ça dure...

À 12h, nous décollons; direction Istanbul et la Turquie. J'ai remarqué dans la file d'attente un homme pakistanais reconnaissable à la couleur de sa peau et à son turban fleuri mais aussi à son costume, et à sa tunique traditionnelle blanche...

Le "voyage" commence dans ma tête; je me sens subitement envahi de bonheur... 

Puis je regarde plus bas, vers ses pieds; de splendides babouches bleues...
Le rêve...

Pas très facile à apprivoiser ce pays musulman...

Nous survolons la Corse...puis l'Italie et la Grèce.

La Turquie enfin, où nous arrivons vers 16h.
Je regarde mon billet,...le vol suivant est à 1h35 du matin. Presque dix heures d'attente..
À première vue, c'est plutôt facile, il suffit d'attendre; à deuxième vue, il faut de plus surtout pas s'endormir...
(Avec deux heures de sommeil la nuit d'avant...)
Le siège est métallique, mais en se laissant glisser vers l'avant, la position appelle au farniente...
Je fini par m'endormir...
Un ronflement (le mien) me réveille, je découvre ahuri des gens assis tout autour de moi, et je quitte mon siège un peu gêné; je ne dois pas m'endormir....
Il faut que je marche...
Je décide donc de visiter l'aéroport, avec ses nombreux magasins de marchandises détaxées.
Fragrances...
Je vais voir les parfums, et les eaux de toilettes. Un mot m'attire soudain: Opium d'Yves Saint Laurent.
Je prends un vaporisateur d'essai, et m'asperge généreusement le bras gauche. Puis je m'en vais, ni vu ni connu.
Je traîne une effluve que je trouve maintenant un peu entêtante...
Il faudra que je songe la prochaine fois à m'en mettre un petit peu moins...

Je m'achète un petit paquet de luqums, et les déguste en surveillant quelques décollages...
En fait, je tue le temps comme je peux...

21h.....
Encore presque cinq heures à attendre...
Je me réinstalle dans un fauteuil au premier étage de l'aérogare, face à une piste d'atterrissage.
Un vieil arabe enturbanné, un grand bâton en bois à la main attire mon attention: il est très vieux, et semble avoir du mal à marcher.
Il passe devant un jeune musulman à côté de moi, et lui tend un billet d'avion tout froissé.
Il lui parle en arabe, et semble complètement perdu...
Le jeune regarde le papier, et à mon grand étonnement au bout de quelques minutes, me le tend...
Je regarde le billet, qui indique un voyage pour Médine; décollage 1h10 du matin.
Le vieillard je pense, ne sait pas lire, et il a sérieusement besoin d'être rassuré...
Impossible de faire ça en arabe.
Le vieux me sourit, et me tend la main. J'essaye de lui faire comprendre qu'il doit patienter encore quelques heures, d'autant que son vol ne sera affiché sur les panneaux que dans deux heures...
Il me sourit, et je vois les quelques dents qui lui restent dans sa bouche.
Il me serre encore la main; je ne peux pas faire grand chose...
Je le guide sur un employé de l'aéroport...
Il me remercie du regard...

Mais Médina....; il me semble que c'est la Mecque?; le vieillard fait peut être son dernier voyage religieux, et je trouve cela terriblement émouvant.

Je me lève, et continue ma visite de l'aéroport.
Le grand tableau d'affichage, indique des vols totalement méconnus dans notre pays: Bagdad, Oulan Bator, baku, tashkent, Téhéran, Kiev, Basra....

Tableau d'affichage d'Istanbul

Tableau d'affichage d'Istanbul

J'ai un peu peur que le monde soit décidément trop grand pour pouvoir tout visiter...

Le vol de Médina fini finalement par être affiché, et je recherche maintenant mon vieil arabe dans l'aérogare.

Gate 303.

Je vois le turban blanc.
Il est là, assis tout seul... à la bonne porte.
Je vais vers lui, et le salue une nouvelle fois.
Il me sourit, me prend la main, et l'embrasse.
Je pense alors aux terroristes islamiques, et à l'usage qu'ils font de la religion.
Si seulement ils nous voyaient tous les deux...
Je m'éloigne ensuite, et ne prends pas de photos...
Je suis ému et heureux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Caro 04/10/2017 22:56

A peine parti et le voyage commence... tout naturellement.
Bon voyage !!!